• Article paru sur le site du Collège R. Morel d'Arles

    Dans le cadre de notre travail commun avec ses classes de l'année dernière, Christelle Bouley, professeur de français au collège Robert Morel d'Arles, a rédigé un article résumant l'expérience et présentant la suite de notre collaboration avec ses nouvelles classes.

    Vous trouverez ci-dessous la copie de cet article. (lien vers l'article)


    Une écrivaine qui nous a fait rêver : Hélène Louise
     

    L’an dernier, avec les 603 et quelques 304 (classe natation) nous avons fait l’expérience de découvrir cette écrivaine passionnée de fantastique : après 35 ans de lectures très variées, elle a découvert la “fantasy” et a décidé de rédiger une série de 5 tomes intitulé « Les Enfants de l’Hyphale d’or », après quelques autres essais de genres variés. 

    Grâce à elle, les élèves ont pris conscience de la difficulté que rencontrent les écrivains à se faire connaître, à éditer un ouvrage et ont donné leur avis sur le début de « Vauvert, l’école qui n'aurait jamais dû exister », une autre histoire fantastique que l’écrivaine a promis de remanier, dès qu’elle en aurait le temps, pour la faire partager à de jeunes lecteurs. 

    Jenna et Flora, actuellement en 5ème patrimoine, se sont lancées l’an dernier dans la lecture du tome 1 et 2 des « Enfants de l’Hyphale d’or ». Elles ont rédigé une fiche de lecture en donnant leur avis argumenté sur cette lecture avec dessins à la clé. Le livre est long, environ 500 pages, mais a globalement plu. D’autres élèves leur ont emboîté le pas et ont permis une discussion riche avec l’écrivaine par le biais d’internet. Chacun des élèves de 604 ont reçu en cadeau un beau marque-page avec une illustration de la dessinatrice professionnelle avec laquelle travaille l’auteur : Amandine Labarre (son site)

     Hélène Louise a décidé de rendre hommage à ces jeunes critiques en herbe dans un article qu’elle vient de publier sur son blog. Allez le lire et vous découvrirez également son univers ! En voici le lien : Site d'Hélène Louise , ainsi que celui d’un autre blog, où l’auteur crée des petits sketchs sur le thème de son métier (vétérinaire) à mi-chemin entre rêve et réalité : Quelques Histoires Comme Ça par le Dr Daktari

    Vous y découvrirez les nouveautés : l’avancée du tome 3 des « Enfants de l’Hyphale d’or » (sortie prévue en avril prochain), un projet de réalisation d’un “collier d’Eliphéra” en partenariat avec une créatrice de bijoux, Sionnach (sa boutique en ligne), les autres projets de lectures communes avec mes élèves, les extraits à télécharger (dont les onze premiers chapitres du tome 1 des EHO). 

    Le collège possède quelques exemplaires des tomes 1 et 2 de la série des Enfants de l’Hyphale d’or, certains achetés, d’autres prêtés par Hélène Louise. Ils sont aujourd’hui tous empruntés par les élèves de 603 (art et image) qui ont décidé de poursuivre cet échange et apporteront eux aussi leur contribution, leurs idées et pourquoi pas quelques illustrations. J’ai déjà pu détecter quelques talents de dessinateurs… 

    Je salue le talent de l’écrivaine pour les descriptions magiques à la fois dans leur contenu et le choix des mots. Ses dialogues légers et plein d’humour sont également d’une exceptionnelle qualité. C’est pourquoi j’ai tant aimé travailler avec elle et les élèves aussi ! 

    Elle a également inventé un conte cet été pour un appel de texte en hommage à l’auteur de fantasy, Terry Pratchett. Ce conte, « Chétif et la mort », de 10 pages en format A5, est disponible en téléchargement sur  son blog. Avec les 603, nous allons le lire et l’étudier en classe dans la séquence sur le conte. 

    Je lui ai posé quelques questions dans le cadre de cette dernière invention et voilà ce qu’elle en a dit :
     
    1) Dans les auteurs de fantasy,Terry Pratchett est-il l’un de tes auteurs préférés?

    C'est en effet un auteur que j'aime beaucoup, même si son style si particulier fait que j'éprouve le besoin d'alterner avec d'autre types de lecture. Outre son côté vraiment drôle (à glousser tout haut, un humour qui me fait énormément penser à celui des Astérix de Gosciny, avec la même façon de mettre en scène ses personnages dans une parodie réjouissante), ce que j'aime chez Terry Prattchet, comme pour beaucoup de mes auteurs préférés, c'est la personne que je sens à travers l'écrit. Je me demande parfois si je serais déçue en rencontrant l'auteur, mais je ne crois pas, j’ai l’impression de le connaître déjà...

    2) Est-il mondialement connu? Si oui, pourquoi? Trouves-tu qu'il mérite son succès? Les élèves sont très friands de ce genre d'anecdote.

    Il n’est encore pas très connu en France, hors les lecteurs assidus de fantasy. Toutefois la qualité des traductions de ses histoires, par le concours des Editions de l’Atalante et grâce au talent du traducteur, Patrick Couton, participent à lui gagner régulièrement de nouveaux admirateurs. En revanche je le crois mieux connu aux EU, et bien sûr en Angleterre, où il a été fait Officier de l'Empire Britannique et anobli.
     
    Son succès est mérité sans aucun doute ; il a une personnalité très particulière et inimitable. Il fait dans le loufoque, l'assumant parfaitement et arrivant pourtant je ne sais comment à parler de choses très importantes, graves même. C'est surtout net dans certains de ses livres (je n'ai pas encore tout lu, il a beaucoup écrit). Je ne crois pas que tu aimerais ses excès, mais “Nation” est susceptible de te plaire. C’est un livre orienté jeunesse et où la magie est quasiment absente, réduite à une allégorie sur la mort. C’est un récit drôle et surtout très émouvant, superbe.
     
    3) Pourrais-tu aussi essayer de répondre à cette question: pour toi, à quoi sert la lecture ?

    Du tac au tac j'aurais tendance à dire qu'elle ne sert à rien, que c'est un plaisir!
    Sinon elle sert bien entendu à plein de choses : passer le temps (plus pour nous hélas, le temps ayant une fâcheuse tendance à filer trop vite !) s'évader, réfléchir, mûrir, appréhender le monde (même et peut-être même surtout en lisant de la fantasy), apprendre, s'élargir l'esprit, partager.
    D'un point de vue purement pratique elle doit certainement aider à manier l'abstraction, se concentrer, enrichir son vocabulaire, ses tournures de phrases.

    4) Que t'apporte-elle encore aujourd'hui?

    Je fais partie des lecteurs très précoces, dans le sens où j'ai lu des heures dès que j'ai su lire, relisant mes albums de Père Castor en boucle. Je croyais jusqu'il y a peu de temps que c'était toujours le cas des bons lecteurs, comme pour ma fille aînée par exemple.

    Et pourtant mon fils (15 ans aujourd’hui) est passé directement, à l'âge de 11 ans, des BD aux “gros” livres ! C’est d’ailleurs un fan de Terry Prattchet. Et ma deuxième fille, qui va avoir 12 ans, qui adore les mangas (à lire et à dessiner) a eu le déclic cet été. Elle a lu pas mal de livres, dont les miens (jusqu'à la dernière feuille imprimée du tome 3, en réclamant la suite avec insistance) que je lui avais lus à haute voix il y a deux ans. Mais elle était effrayée par le volume jusqu'alors pour en reprendre seule la lecture. J'ai fais le “deal” habituel avec elle (tu lis jusque là, une dizaine de chapitres, et je t’achète un nouveau manga) et elle a tout avalé sans sourciller !

    Ma plus jeune fille de 9 ans a des velléités, mais reste plutôt télé. Alors je m’efforce de lui faire la lecture. Récemment j’ai redécouvert avec elle “La petite Fadette” de George Sand, qu’elle a adoré, malgré le côté désuet (et le fait qu’elle n’ait certainement pas tout compris !).

    Le lecture est donc naturelle, je dois me forcer pour ne pas lire ! C'est ce que j'ai fait en prépa, aucune lecture, le sacrifice était énorme à mes yeux. Je lis parfois peu, faute de temps, mais tous les jours, en particulier pour m’endormir et me réveiller en douceur. 

    La lecture m'apporte je crois une vie parallèle dont j'ai besoin absolument, et c’est sans doute pour ça que je trouve le processus d'écrire très semblable à celui de la lecture : j’ai très souvent continué les histoires que j’aimais dans ma tête.
     
    Tous les auteurs disent avoir écrit très tôt, mais ce n'est pas mon cas, à part une petite histoire en 3° (hélas perdue à tout jamais, l’histoire du souriceau Bleu-Blanc-Rouge qui sauva la France !). Je pensais vaguement m'y mettre peut-être un jour, comme la majorité des lecteurs assidus, certainement...

    En revanche je me suis toujours raconté des histoires dans ma tête (voir dans en parlant tout haut !), imaginant des situations, des dialogues. Maman m'a dit un jour que j'avais une vie intérieure très intense, j'avais été très flattée, me rengorgeant à l’idée d’être “vraiment intéressante !"    

    Maintenant que j'ai trouvé un moyen de canaliser cette rêverie et découvert ce bonheur de la création, je crois que j'aurais du mal à arrêter ; ça a été une sorte de coup de foudre : voilà ce que j'ai toujours voulu faire ! Bon, ça ne nourrit pas son homme, donc je ne regrette pas de ne pas m'y être mise trop tôt, d’ailleurs la maturité m'aide beaucoup.  

    5) Pourquoi écrire des histoires fantastiques plutôt que réalistes ? 

    J’ai commencé à écrire des récits se déroulant dans notre monde contemporain, à notre époque. Mais j’ai très vite souffert des contraintes terribles du contexte pour imaginer l’histoire : le cadre de vie, l’école, l’informatique, etc. J’ai trouvé ça très vite frustrant et pas très amusant ! Écrire une histoire dans un monde de fantasy demande un travail de fond très important, puisqu’il faut imaginer un contexte complet et crédible, mais permet à l’imagination de s’envoler : tout est possible y compris l’existence de créatures velues et insolentes, dotées de la parole et de membres surnuméraires, comme Pouna, le personnage préféré de mes lecteurs !

     

    Article rédigé par Mme Bouley (professeur de français au collège Morel) avec la collaboration de l'écrivaine Hélène Louise.

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    lamarmotte
    Dimanche 25 Septembre 2011 à 15:04

    bonjour je suis élève à robert morel (604 art et images) avec mme bouley comme professeur de français et je trouve cet article passionnant car on a l'impréssion d'avoir une vrai conversation avec hélène louise et mme bouley. J'adore le conte chétif et la mort (je l'ai déja dit quelque part sur le blog, mais je le redit, ce conte est si passionnant!!) merci a hélène louise et mme bouley pour avoir fait un si bel article sur notre collège.


     

    2
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Dimanche 25 Septembre 2011 à 16:49

    Merci pour tous ces compliments !

    Et si cet article est si vivant, c'est qu'on passe en effet beaucoup de temps à papoter avec Christelle, de nos lectures, de l'écriture et de tout le reste

    Et merci en particulier pour Chétif, j'ai également un gros faible pour ce conte, écrit avant les vacances comme une récréation, une gâterie quoi ! (En revanche je n'ai pas vu de mot sur le blog ; je vais vérifier, internet a peut-être fait encore des siennes, vilaine bête...)

    3
    Margot
    Mardi 27 Septembre 2011 à 16:58

    Moi aussi,je suis élève dans la classa de 604 au collège Robert Morel j'aime beaucoup l article sur notre collège mais se que je préfère par dessus tous c est le conte de Shetif et la mort,je l'ai trouvé passionnant.

    4
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Mardi 27 Septembre 2011 à 18:38

    Ouh, merci !

    Cette idée d'article est très sympa. C'est bien de mettre en valeur les efforts conjugués des profs et des élèves pour améliorer l'ordinaire (moi, là-dedans, je suis la moutarde !)

    5
    CB
    Mardi 27 Septembre 2011 à 19:01

    Bonjour,

    Merci à Hélène Louise de nous offrir son talent avec générosité sans autre contrepartie que les remarques constructives que vous pouvez lui faire sur son conte lu ce matin en classe avec la participation active de tous les 604!

    Beaucoup l'avaient lu avant. Certains l'avaient imprimé. Demain, les élèves seront créateurs et créatifs, puisqu'on leur laissera la parole et le "pinceau" pour dessiner un Chétif à la hauteur de leur imagination.

    Une de mes collègues, prof de classe patrimoine, a beaucoup aimé ton conte, Hélène. Elle m'a dit que l'écriture en était soignée, voire léchée. Elle a ajouté qu'elle pensait que cette fin optimiste où Chétif accepte la Mort, où celle-ci n'est pas subie, mais amenée en douceur est une belle vision de la Vie et offre un terrain propice à la réflexion avec les jeunes qui peuvent avoir une vision plus positive de ce personnage qu'on montre souvent comme monstrueux, alors qu'il fait intrinsèquement partie de la vie.

     

    Un beau conte avec une morale un peu amusante, puisque Celui-qui-se-prenait-pour la-mort reconnaît que son métier comporte quelques avantages: notamment le peu de réclamation de ses clients (enterrés!) et la diversité également (puisqu'on ne meurt pas deux fois!).

     

    Je signale aussi que l'article sur Hélène Louise est disponible à la une du site du collège Robert Morel pour la gratifier de cette belle création.

     

    Un modèle pour vous, jeunes gens, d'écriture, de qualité dans la description et des animaux fabuleux tout à fait originaux.

    Je tiens à préciser que les abus, les mauvaises paroles sont à bannir sur ce site. C'est trop facile de se cacher derrière un pseudo pour chercher à destabiliser. Pour les petits malins qui se croient soi-disant courageux. C'est plutôt le contraire qui conviendrait!

    6
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Mardi 27 Septembre 2011 à 20:34

    CB, CB... Carte Bleue ? C'est ça ? J'ai bon ? 

    "sans autre contrepartie que les remarques constructives que vous pouvez lui faire sur son conte" : Pas tout à fait ! C'est un vrai bonheur de savoir que plein de gens (les meilleurs en plus, bien sûr !) vont lire ce que j'écris. Sinon ce serait un peu triste, un texte tout esseulé... ça me fait vraiment très plaisir.

    Et j'attends avec impatience les dessins, c'est une petite histoire qui en demande plein !

    Enfin je suis heureuse de voir que ta collège, Christelle, a apprécié la fin comme je le souhaitais. La mort, quand elle n'est pas prématurée, ne devrait pas nous faire peur, puisque sans elle la vie n'existerait pas. Ce qui ne nait pas, ne meurt pas, n'est jamais vivant. Il faut mieux mourir un jour qu'être un caillou, non ?

    Bonnes lectures à tous, quelque qu'elles soient !

    Hélène

     

     

    7
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 14:36

    C'est vraiment un article adorable, je suis bien d'accord avec ses commenaitres pour la qualité de tes dialogues pétillants^_^ Je n'avais pas percuté qu'on pouvait lire ta nouvelle dans l'univers de Pratchett, je vais aller voir ça ! Grosses bises :)

    8
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 14:53

    C'est vrai, tu fais aussi partie des admiratrices de Terry !

    En l'occurence les consignes étaient de mettre en scène la Mort, mais surtout pas dans le monde de TP (pas de fan-fiction), dans un univers personnel.

    Et comme j'aime toujours les histoires de petites bêtes...

    9
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 14:55

    Je viens de l'imprimer, je vais le lire ce soir !:)

    10
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 15:00

    Tout haut, hein, que les minettes et toute la petite famille en profitent !

    11
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 15:04

    hi hi

    12
    CB
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 16:18

    Désolée pour mon pseudo pas terrible, c'est vrai! Je n'avais même pas pensé à Carte bleue. En réalité, j'ai voulu mettre mon prénom, comme je l'avais conseillé à mes élèves (tant pis pour la familiarité dans l'univers magique qu'est celui de ton blog!), mais on l'a refusé en disant que mon prénom était déjà utilisé...Peut-être par moi à un autre moment...Bizarre?! Alors, j'ai opté pour les initiales.


    Ton conte inspiré des personnages de Pratchett a été aussi l'objet de toute une discussion avec ma collègue sur Rincevent, personnage qu'elle apprécie tout particulièrement. Elle m'a avoué qu'elle était fan de fantasy. Echange très sympa!


    Je viens de lire un peu les échanges que tu as eus avec les élèves et pour certains, ils ont mis leur prénom et sont donc plus facilement reconnaissables, ce qui est sympathique. Qu'ils n'hésitent pas à argumenter et à donner les détails qui leur ont plu. Ils ont été intrigués par exemple par la similitude entre la digitale (fleur qu'ils ont trouvée magnifique. Certains en la voyant en photo se sont aperçus qu'ils en avaient dans leur jardin) et le prénom d'une des petites filles de Chétif qui meurt avant lui.


    J'ai hâte de savoir ce qu'Amandine va penser de ton conte. J'en profite pour lui dire que les enfants ont franchement apprécié ses dessins dans le tome 1 qu'ils ont dévoré dès qu'ils ont eu le livre en main. De plus, ils ajoutent un côté objet d'art à ton ouvrage, une originalité qui n'a pas de prix. Les petites cartes comportent les deux premières de couverture de ton tome 1 et 2 et ont été aussi bien appréciées.


    C'est super si nous pouvons encore te lire prochainement sur "Limaçon"...


    Très bonne journée à toi.


    P.S: c'est bizarre le "me prévenir par mail en cas de réponse" que j'ai coché, ne fonctionne pas puisque je n'ai rien reçu sur ma boîte...


     


     


     


     


     


     

    13
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 17:12

    Mais non il n'est pas si mal ton pseudo ! Ou alors tu aurais pu mettre Cébé... Le pseudo de ton prénom doit être utilisé non pas ici particulièrement, mais sur le réseau de blogs.

    Limaçon avance, mais il y a un peu de travail de rénovation !

    Et attention, vous voilà en train d'occure cette pauvre petite Digitale...  Ce n'est pas elle qui meurt, mais sa tante, Lys. Digitale est devenue guérisseuse à son tour et essaie de guérir Lys, mais en vain. Tss, tss, c'est très mal, il faut le relire !

    (Pour l'alerte mail, c'est bizarre en effet ; es-tu certaine d'avoir indiqué la bonne adresse ?)

    14
    CB
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 19:15

    Je viens de reprendre le conte et effectivement, nous avons lu trop vite. Digitale soigne Lys, mais elle ne meurt pas, ce qui est logique. Les parents meurent avant leurs enfants en général! Bon, désolée...Comme quoi les relectures ne sont à pas bannir. La phrase était pourtant claire!

    Digitale est un des seuls personnages dans ce passage qui survit à l'appel de la Mort. Lys, Point-Point (très beau nom ) et Grisette sont emportés.

    J'avais bien mis la bonne adresse pour le suivi de commentaires. Est-ce qu'il y en a d'autres qui sont dans le même cas?

    Le passage avec le prédateur a posé un peu problème. Un moment, il y a confusion. S'il est clair que c'est la chouette au début puisqu'elle dit "Hou, hou", après, elle semble se substituer au personnage de la Mort: "Je vous l'ai déjà dit, je suis la Mort! Allez, hop, on y va. Hop, hop, hop!" C'est écrit en gros caractère et une élève a remarqué que la plupart du temps lorsque la Mort parle, l'auteure utilise la majuscule. Tu cherches donc à nous induire un peu en erreur...

     La chouette ne voudrait-elle pas se faire passer pour la Mort? Ne l'est-elle pas en quelque sorte puisque c'est un prédateur? Du coup, certains y voyaient la chouette, d'autres la Mort sans que ce soit complètement faux. Il m'a semblé que le passage cultivait l'ambiguïté. J'avoue que moi-même, j'avais eu un gros doute.

    Demain après-midi entre 14 et 15 heures, tes oreilles risquent de siffler...

    Bonne soirée.

    P.S: y a -t-il moyen, lorsqu'on laisse quelques coquilles de corriger nos erreurs sur nos messages sur ce blog ou est-ce rédhibitoire? La faute est ancrée dans le texte...et nous pourchasse de ses gros yeux.

     

     

     

     

    15
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Mercredi 28 Septembre 2011 à 21:37

    Christelle : pour les commentaires, je ne sais pas trop... pour moi ça fonctionne. En revanche je ne peux plus corriger les remarques, ni celles des visiteurs ni les miennes. Et je trouve ça très agaçant, c'est vrai, quand la faute "nous pourchasse de ses gros yeux" !!

    Pour la Mort et la chouette, voyons...

    "- BON, ON Y VA, PAS LA PEINE DE TERGIVERSER, LE TEMPS DE FAIRE QUELQUES PAS ET CE
    SERA FINI, commenta la longue silhouette en se levant à son tour, dans un curieux cliquetis,
    époussetant sa robe sombre de longues mains, très maigres et très blanches.
    - Qui êtes-vous ? murmura Chétif d’un ton absent, alors que la chouette planait en larges cercles, à la recherche d’une proie juteuse (ou à défaut une proie maigrelette et blême).
    - JE VOUS L’AI DÉJÀ DIT, JE SUIS LA MORT ! ALLEZ, HOP, ON Y VA. HOP, HOP, HOP !"

    Bon, je vois le problème... Il aurait fallu que je mette "Qui êtes-vous ? murmura Chétif à la silhouette assise à ses côtés, son regard ne quittant pas la chouette qui planait" etc.

    Ce serait plus clair, là ?

    L'interprétation de l'attitude de la chouette est intéressante ! En fait je n'ai rien voulu mettre d'autre que le péril fréquemment rencontré par un être si petit, pour qui de petits animaux deviennent de grosses bêtes carnivores ! Mais la chouette a peut-être une idée derrière la tête, qui sait ?!

    16
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 08:28

    coucou!

    J'ai adoré ta nouvelle, vraiment touchante et attendrissante..On y reconnait bien la Mort (mon personnage préféré du Disque Monde), et le reste m'a un peu évoqué le Bois Duncton (j'avais du mal à ne pas imaginer des petits animaux à la place des farfadets!)...Bref, il y a vraiment tout pour me plaire. J'ai moi aussi beaucoup aimé les noms des petits héros, et l'atmosphère paisible et tendre qui se dégage au fil des lignes.

    Sinon, un grand merci à "Cébé" pour ses gentils commentaires sur mes dessins : ça fait plaisir !! Quant à moi, je reçois bien les notifications de réponses sur mon adresse mail (ce qui n'est pas le cas sur mon propre blog!)...

    Bonne journée et merci pour cette adorable nouvelle.

    bises!!:)

    17
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 09:11

    Merci Amandine, tu es bien aimable !

    Je n'ai pas encore lu le Bois Duncton (il faut absolument que je l'exhume et que je le remonte dans la pile à lire !), mais ce que tu me dis ne m'étonne pas. D'après les lecteurs d'Amazon Angleterre, ce livre a une ambiance proche de celui des Garennes de Watership Down, un roman de lapins, que j'adore, et qui m'a certainement profondément marquée depuis l'enfance.

    Bonne journée à tous et Happy Books !

    18
    CB
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 09:50

    Bonjour à Hélène Louise et Amandine,


    Concernant la partie sur le prédateur dans "Chétif et la Mort", ton petit rajout est effectivement utile, même si la phrase qui nous a fait douter est "JE VOUS l'ai DEJA DIT, je suis la Mort".


    Je trouve ton message adressé à Déception très juste. Pour avoir suivi un peu les échanges, il me semble que tout le monde doit faire attention à ce qu'il dit sur un site public, ne serait-ce que par respect pour celui qui fait ce travail -en l'occurrence toi-. Cela ne signifie pas que nous sommes des adultes qui censurent, briment...On peut tout dire lorsqu'on y met un fond de bienveillance et quelques formes pour montrer à l'autre qu'il est respectable.


    A Amandine,


    Je viens d'aller sur ton site et les cartes Duncton et Madouc me plaisent beaucoup. J'en commanderai probablement bientôt. Dommage qu'il n'y en ait pas sur "Les Enfants de l'Hyphale d'or"....J'en ai une très belle à la maison celle sur hamadryade qu'Hélène Louise m'a envoyé lors d'une commande de ses livres. Je n'avais pas vu qu'elle avait été dessinée par toi. Tu as vraiment du talent et tu as su te mettre à l'écoute de l'histoire d'Hélène. Tout le monde l'a senti: les grands comme les petits.


    A quand un recueil de conte rédigé par Hélène Louise et illustré par Amandine Labarre? Les enfants m'en parlaient l'autre jour. De plus, les 604 avec qui je travaille sur ce projet ont pris l'option "art et image" et sont donc très sensibles à la représentation. Certains ont déjà fait des courts-métrages, d'autres dessinent des personnages de manga avec beaucoup de talent. Je vais d'ailleurs travailler avec eux sur Taniguchi, excellent mangaka.


    Très bonne journée à toutes.

    19
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 11:00

    Voilà où le bât blesse ! La phrase que tu cites, Cébé, n'est pas un propos de la chouette (qui ne dit rien, d'ailleurs, eh, les animaux ne parlent pas - voyons quelle idée, pourquoi pas des lapins à huit pattes pendant qu'on y est ?! - juste les farfadets et la Mort) mais de la Mort elle-même, celle qui parle en effet en majuscules.

    Ce qui prouve que ce passage est mal fait, pas clair. Je vais le remanier un peu !

    20
    22222222222222222222
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 11:05

    Bonjour je suis dans la classe de mme Bouley 6°4 a morel et j'adore Chetif et la mort il est vrement super se livre 

    21
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 11:15

    Merci beaucoup 22222etc !

    Bon, un petit dessin maintenant ?

    22
    CB
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 17:56

    Quels belles photos ou dessins! J'en ai vu quelques esquisses cet après-midi: pas mal du tout! Mais leur Chétif ressemble parfois à des diablotins. L'un d'entre eux lui a fait une dent noire!

    Ils sont partants pour qu'on mette sur leur blog les meilleures oeuvres.

    23
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Jeudi 29 Septembre 2011 à 18:08

    Chétif n'est pas décrit vraiment, alors tout est possible !

    J'attends les résultats avec impatience

    24
    22222222222222222222
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 21:13

    Hélena Louise je voulai vous demandez je me rappelle pas tres bien la mort on la decrit ?

    25
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 21:20

    La Mort de Terry Prattchet est un squelette, vêtu de noir, avec une capuche, une faux (je l'ai laissée tomber, je l'ai oubliée !). Il a toujours la taille et l'aspect du squelette du futur mort (je me rappelle d'un livre, "Maurice et ses rongeurs savants"peut-être, où la Mort visite un rat : il a alors l'aspect d'un squelette de rat !)

    Enfin la Mort chevauche un très beau cheval blanc... qui s'appelle Pompon ! mais là encore je l'ai laissée de côté.

    Bon dessins et bon week-end !

    26
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 21:27

     

    La voilà !

    Et pour la petite pause pub, un lien vers un éditeur que j'aime beaucoup, qui sort bientôt (le 20 octobre 2011) un livre regroupant trois livres de Terry Prattchet, où la Mort est le personnage central :

    http://www.l-atalante.com/catalogue/la_dentelle_du_cygne/la_mort_du_disque-monde/48/715/terry_pratchett/detail.html

     

    27
    CB
    Samedi 1er Octobre 2011 à 09:15

    Qu'elle est belle cette Mort! La première de couverture de l'ouvrage de Terry est magnifique. J'ai vu qu'il était cependant déjà épuisé.

    J'ai terminé les corrections et te fais bientôt passer leurs travaux.

    28
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Samedi 1er Octobre 2011 à 09:41

    Ah non, cette édition n'est pas épuisée, en fait le livre n'est même pas encore sorti ! C'est une faute de leur site qui indique ainsi les livres à paraître... C'est vrai que ça prête à confusion.

    J'attends avec impatience les oeuvres écrites et dessinées de tes élèves !

    29
    22222222222222222222
    Samedi 1er Octobre 2011 à 15:51

    Et Mme Bouley votre nom fait aussi cordon bleu 

    30
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Samedi 1er Octobre 2011 à 21:07

    Ah oui, Cordon Bleu c'est en effet beaucoup mieux, bravo pour la trouvaille

    31
    22222222222222222222
    Dimanche 2 Octobre 2011 à 10:33

    mdr

     

    32
    Hélène Louise Profil de Hélène Louise
    Lundi 3 Octobre 2011 à 22:03

    Suite aux réactions éclairées de Christelle et de ses élèves, j'ai réalisé qu'un passage de Chétif n'était en effet pas très clair (celui avec la chouette). Voilà, j'ai modifié, la version améliorée est en ligne !

    Merci à mes coachs !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :