• Chroniques toutes fraîches sur Les Silences de Thalès !

    Je remercie Marion, Théo, Sarah, Mél et Quitterie (dont vous pouvez admirer la jolie photo, en dessous de celle de Marion et au-dessus de celle de Mél ^-^) pour leur chroniques sur le roman, chroniques que vous trouverez plus bas !

      

    Marion, du blog "Marion Reading Books"

     

    Chroniques toutes fraîches sur Les Silences de Thalès !

     

    Les silences de Thalès, quel roman original ! Merci Hélène Louise de m’avoir donné l’opportunité de découvrir cette très belle histoire. Thalès, une jeune fille de seize ans, s’installe avec sa famille à Bayères-sur-Loire dans la maison de leur tante Lise récemment décédée. C’est entourée de son père, professeur de maths et passionné de crochet, de Sidonie sa petite sœur très bavarde et d’Isolde, une jeune femme d’une trentaine d’année que tante Lise avait accueillie chez elle, que Thalès affronte ce nouveau deuil, alors qu’un an plus tôt, elle avait déjà perdu sa maman.

    Tout le récit tourne autour du décès de cette tante, et de ce que la famille va faire des cendres de cette dernière. Un croque-mort, Marc, viendra très souvent leur rendre visite avec son fils Clément, pour décider de la meilleure façon de procéder. Tout doucement, des liens se créeront entre Marc et la famille, et plus particulièrement avec Isolde, mais pas seulement. C’est principalement la relation entre Thalès et Clément qui nous allons voir évoluer tout au long du roman.

    Vous l’aurez compris, c’est le sujet du deuil et de la perte d’êtres chers qui est abordé dans Les silences de Thalès. Tous les membres de cette famille tentent, chacun à leur manière, d’affronter la perte d’une mère, d’une épouse, d’une tante. Et ne vous méprenez pas ! Cette histoire n’est pas triste, au contraire, elle est pleine d’espoir, de douceur et d’humour. Et tout ceci, c’est surtout grâce aux caractères si particuliers de chacun d’eux. Thalès ne dit pas grand chose, elle garde souvent tout enfoui en elle contrairement à sa petite sœur Sidonie, qui elle, montre sa peine en s’habillant tout en noir, ne jurant que par cette couleur. C’est un vrai petit moulin à parole qui a réponse à tout et qui malgré son côté « madame je sais tout » en devient très attachante et attendrissante. Le père de famille, Pierre, fait preuve d’un humour qui m’a souvent fait sourire, et on voit tout l’amour qu’il porte à ses filles. Isolde est une femme plus déjantée et qui a un sacré caractère !! Tout ce mélange détonne et ce sont eux qui donne toute l’originalité de ce roman.

    J’ai adoré les références qu’Hélène Louise nous apportait tout au long de la lecture. A chaque début de chapitres, nous trouvons des poèmes, des citations, des paroles de chansons en relation avec l’avancée de l’histoire. Même les personnages, surtout Thalès et Clément, nous offrent des répliques de séries entre autre, et j’aime ce côté personnel que l’auteure a intégré à son histoire.

    Grâce à Clément, qui lui aussi n’a pas eu une vie facile, Thalès s’ouvre petit à petit et les deux adolescents se confient sur leurs sentiments respectifs de manière très touchante. J’ai adoré la relation qui se tissait entre eux. J’ai aussi beaucoup apprécié la bande de copains de Clément qui a su aussi apporter sa touche d’humour et de joie.

    Les silences de Thalès est un roman très singulier, et à mon sens, unique. Les personnages sont hauts en couleurs, quelque peu loufoques, parfois très drôles, mais avant tout très touchants, très humains. La plume d’Hélène Louise est très jolie, très douce. J’ai été ravie de faire la rencontre de cette famille à travers les pages de ce roman, ils me manqueront ! Quelques pages en plus auraient été les bienvenues !

    Originalité, douceur, humour, émotion sont les mots qui, pour moi, qualifient parfaitement Les silences de Thalès. 

     

    Quitterie, du blog "Le goût du risque"

     

    Chroniques toutes fraîches sur Les Silences de Thalès !

     

    Je ne m’attendais pas du tout à tomber nez à nez avec cette histoire ! C’est sûr que face à ce titre plutôt énigmatique, je ne savais pas tellement à quoi m’attendre. Le résumé m’a un peu mise sur la voie mais j’ai tout de même été agréablement surprise !

    Je ne saurais pas vous résumer ce livre en simplement quelques mots voire quelques phrases parce que cette histoire est poignante. Ce livre pleure la mort et célèbre la vie, il est à la fois superbement drôle et magnifiquement triste.

    On retrouve la famille de Thalès, une adolescente un peu hors norme, après un événement assez tragique qui a bouleversé leur équilibre familial. En réalité, ils ne sont pas confrontés à un événement tragique mais à deux, en l’espace de très peu de temps (spoil oblige je ne vous en dis pas plus !). Ils forment une famille assez hétéroclite et je pèse mes mots !

    Son père est un professeur de mathématique accro aux équations à 40 000 inconnues (très peu pour moi merci !) et au crochet, plutôt pas banal si vous voulez mon avis !

    Sa petite sœur, Sidonie âgée d’une dizaine d’années est une surdouée très surdouée, qui a toujours réponse à tout, un puis de culture assez dérangeant (je n’aimerais pas me retrouver face à elle dans la réalité, elle a toujours le dernier mot et un sens acerbe de la rhétorique !). Elle est surtout très « gothique », de ses habits à ses cheveux, en passant par ses doudous jusqu’à ses animaux de compagnie, tout est absolument noir ! Les deux petites tresses noires qu’elle porte tous les jours complètent le tableau !

    Et Isolde, qui n’appartient pas réellement à la famille mais qu’on pourrait associer à une tante est tout ce qu’on ne s’attend pas à trouver chez une professeure de physique en prépa ! Elle est grande, belle et plantureuse. Glamour jusqu’au bout des ongles, se cachant derrière sa féminité pour cacher au monde qui elle est réellement !

    Thalès, 16 ans est une accro à presque tout et à presque rien ! C’est vraiment bizarre comme descriptif, mais je n’ai pas trouvé mieux pour la définir ! Elle est juste une adolescente en somme, une fille banale comme tout le monde, sans ni plus ni moins de problèmes que les autres, essayant de s’intégrer dans la communauté et de vivre sa vie malgré la tragédie qui a touché sa famille !

    Le lecteur rentre donc dans l’histoire au moment où une deuxième tragédie les frappe : cette fois-ci je pense pouvoir vous le dire, la mort de leur grande tante qui les a obligés à déménager et à venir s’installer à Bayères-sur-Loire. Je ne vais pas tellement m’attarder sur l’histoire en elle même parce que tout ce que je pourrais vous en dire reviendrait à trop vous en dévoiler sur l’histoire ! Mais je vais plutôt vous parler de l’atmosphère du livre !

    Si je devais vous décrire cette histoire en un seul mot, je dirais : demi-deuil ! Ne vous formalisez pas, ce n’est pas une mauvaise chose, pas du tout au contraire ! Ce livre parle d’un sujet qui nous fait peur à tous mais avec beaucoup d’humour et de légèreté ! Et pour parfaire le côté comique de situation, le personnage d’un croque-mort vient compléter le tableau ! Il n’y a pas de lourdeur, pas de longueurs et chaque mot est choisi avec soin.

    L’auteure a choisi d’écrire sur un sujet tabou : la mort. Pas très appétissant en effet au premier abord, mais elle le fait avec brio ! Écrire sur la mort n’est pas évident, je ne suis pas auteure, mais même pour moi, écrire cette chronique est quelque peu compliqué, je voudrais trouver les mots justes ! Alors imaginez écrire tout un livre … Mais pourtant, la mort dans ce livre mais pas tabou, ni triste, ni mauvais, elle est juste là. Cette famille porte le deuil et essaye de se reconstruire. Je vous mentirais si je vous disais que les personnages du livre forment une famille heureuse et épanouie, ce n’est pas vrai, mais à chaque chapitre, l’espoir reprend à chaque fois un peu plus vie. Les personnages à chaque chapitre reprennent un peu plus vie. Ils ont toujours une raison de sourire à la vie et d’être heureux. Au fur et à mesure du livre, ils apprennent à apprivoiser leur douleur et « à vivre avec ».

    Dans ce livre, il n’y a pas de sujet tabou, rien n’est évoqué du bout des lèvres (on peut compter sur Sidonie et sur son franc parlé pour évoquer tous les sujets les plus morbides de la planète sans aucune lourdeur), il y a juste des faits, de la science, quelques larmes et beaucoup d’éclats de rire.

    Les silences de Thalès n’est pas une histoire banale, je n’en ai jamais croisé de telle ni lu d’ailleurs. Mais ce livre a quelque chose en plus, il m’a apporté quelque chose en plus. Ce livre ne parle pas de la mort comme une fin en soi, c’est une tragédie, mais il faut bien la vivre et continuer à avancer. Au final à la fin du livre, il n’y pas d’héroïne qui sauve la vie de toute une ville voire même de l’humanité toute entière comme dans les dystopies, personne ne tombe follement amoureux au premier regard comme dans les romances, mais ce livre Young Adult évoque différentes thématiques de la vie et à la fin, le lecteur en ressort grandit, il parle de la vie avec un grand V ! J’ai compris beaucoup de choses grâce à ce livre et je suis fière que ce soit un personnage imaginaire de 10 ans que me les aient apprises !

    Énorme plus de ce livre, l’auteure emploi un vocabulaire riche et soutenu qui change réellement de tous les livres YA d’aujourd’hui, un vrai bonheur !

    Deuxième énorme plus, à chaque chapitre il y a un poème ou une citation, d’un auteur ou d’un livre qui rend le roman en lui-même tellement plus vivant !

    J’ai adoré ce livre, pour les bons moments qu’il m’a fait passer, pour ce qu’il m’a fait ressentir (le calme après la tempête), pour les questions qu’il m’a emmené à me poser !

    Je vous recommande réellement ce livre si vous voulez passer un bon moment en bonne compagnie avec une histoire simple mais tellement efficace qui traite d’un sujet pas si facile…

     

    Théo du blog "The guy with the book"

     

    Chroniques toutes fraîches sur Les Silences de Thalès !

      

    J'ai beaucoup aimé cette lecture, elle est passée de justesse au coup de coeur car j'ai trouvé les 50 premières pages un peu lente. Mais une fois que l'histoire a démarrer cela m'as vraiment plus.

    J'ai trouvé Thalès un peu trop dans la crise d'adolescence au début de ma lecture, même si elle murit au fur et à mesure et j'ai trouvé que c'était très représentant de la réalité.

    J'ai adoré les détails apportés par l'auteure qui nous mettait totalement dans l'univers, on se retrouvait plongé dans le décor avec beaucoup de précision dans la description.

    J'ai également beaucoup apprécié tout ce qui était citations et référence à beaucoup de livres et qui m'ont fait découvrir plein de choses.

    Des personnages dans l'ensemble très touchant, avec un caractère, une histoire et un passé émouvant, auxquels on peut s'identifier très facilement.

    Il y a beaucoup de moment où le tout remet en cause notre vie par rapport à notre famille, nos amis, nos connaissances, ce qui rend l'auteure admirable et j'ai trouvé cela très beau.

    En conclusion, une lecture pétillante pour tout les amateurs de romance avec une belle histoire derrière et rempli d'humour même si celle-ci est un peu longue au démarrage.
    Pour ma part, je conseille cette lecture surtout pendant les vacances d'été devant un grand soleil, un livre plaisant, doux et très mignon.

     

    Sarah du blog "Velvet Chapter"

     

    Chroniques toutes fraîches sur Les Silences de Thalès !

     

    Les personnages : 

    Thalès, je l’ai bien aimée. Simple, timide et gentille.

    Sidonie je l’ai adorée ! Mon personnage préféré du roman, je l’adore ! Son intelligence avancée, son humour et son caractère.

    Clément c’est le boyfriend idéale. Clairement. Adorable, gentil, beau et ouvert d’esprit.

    Mon avis :

    J’ai beaucoup aimée ce roman. J’ai souvent eu envie de pleurer, me demandant comment serait ma vie sans ma maman ? Puisque, la vérité de ce roman, c’est qu’on va tous passer par là, un jour. Le plus tard, serait le mieux, certes, mais ce roman m’a fait beaucoup réfléchir.

    La plume de l’auteure est sublime, elle m’a transportée.

    On suit un deuil tout au long de l’histoire, c’est extrêmement bien expliqué. Les trois phases.

    L’histoire d’amour qui naît au fur et à mesure de l’histoire m’a fait rêver, car, je trouve, elle change de beaucoup de romans ! Clément est un peu le miracle de la vie.

    Honnêtement, ce roman fait partie de ceux qu’on ne peut oublier. Il vous marque à vie. Il vous électrocute, vous fait réfléchir pendant un mois et vous laisse un vide dans le cœur.

    La pointe d’humour, bien placée. Chaque citation en début de chapitres, tout était beau.

    J’ai clairement adorée découvrir l’histoire de Thalès et de sa famille. C’était beau, émouvant et passionnant.

    Un très bon roman.

    Mauvais point : Quelques fautes d’inattention.

    Conclusion :

    Je pense que ce livre pourrait aider les personnes en deuil. Il montre la beauté de la vie, malgré l’être perdu.

    Il est magnifique, tout simplement.

     

    Mél, du blog "Reading Mél"

     

    Chroniques toutes fraîches sur Les Silences de Thalès !

     

    Nous entrons dans le monde de Thalès, une jeune fille endeuiller par la mort de sa mère un an auparavant. Thalès est une jeune fille plus doué pour manier les mots que pour manier les objets! Elle rencontrera par le biais d'un décès récent dans sa famille, Marc et son fils Clément, pour vivre un été aussi haut en couleurs que cette superbe couverture!

    Ce roman est mais.. tellement bien écrit. On voit qu'il y a un vrai travail de la part de l'auteure et que ce n'est pas juste un roman qu'elle nous a pondu vite fais bien fait! Il est rempli de références, modernes pour la plupart, sur des films, des auteurs, des oeuvres! A travers ces pages on peut voir que l'auteure a soit une culture générale et personnelle assez incroyable, soit qu'elle a fait beaucoup de recherche pour enrichir son texte. Cependant, cette qualité peut devenir un léger défaut car, c'est à la limite du "trop".

    Sidonie, la petite soeur surdouée est vraiment un personnage sympathique qui ne manque pas de repartie grâce à sa culture, mais je la trouve un petit peu gommée par le fait que tous les autres personnages sont autant ou presque cultivé qu'elle. Du fait, le fait qu'elle soit surdouée ne ressort pas assez à mon gout.

    Les personnages malgré qu'ils aient tous une petite particularité, restent des personnages à qui ont peut s'identifiés par le fait qu'ils soient comme vous, eux, moi. J'ai trouver l'introduction de la bande d'amie un peu rapide, mais ils s'ancrent bien dans le roman et jusqu'à la fin.

    Dans l'ensemble, un roman intéressant bien que assez long a démarrer. Dans mon cas, ce n'est qu'à la fin que j'ai vraiment eu un plan d'ensemble sur ce livre. Une fin qui m'a beaucoup plu, d'ailleurs. Finalement un dénouement qui n'est pas prévisible donc un bon point.
    Une lecture que je ne recommande cependant pas aux adeptes des livres d'actions!

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :