• Les "méchants" dans les histoires...

     Les gens heureux n'ont pas d'histoire, ce n'est pas nouveau. Et si l'origine du malheur peut être tout simplement les aléas de la vie, beaucoup d'histoires aiment offrir au lecteur,  ou au spectateur,  un vrai méchant.

     

    Les "méchants" dans les histoires

     

    Un bon méchant bien classique à détester ! Ou à faire frémir quand la nuit est tombée et que la maison craque...

    Pourtant ce n'est pas si simple, un méchant : il peut l'être pour bien des raisons, et sa "méchanceté" peut parfois même être tout à fait relative...

    Faisons le tour des possibilités :

     

    * Le fanatique :

    Les "méchants" dans les histoires

     

    (Twin Towers de New York, attentat du 11 septembre 2001)

     

    Le fanatique est très dangereux, car il croit à une grande cause et peut même être prêt à mourir pour elle et à tuer des innocents pour elle. La cause peut-être idéologique ou religieuse.

     

    * Le méchant de l'autre camp :

     

    Les "méchants" dans les histoires

    Les "méchants" dans les histoires

    Les "méchants" dans les histoires

     

     Ce méchant est en fait assez classiquement retrouvé dans les histoires, mais rarement présenté comme ce qu'il est vraiment, c'est à dire un "faux méchant". En général l'histoire nous le pointe du doigt comme LE méchant, et puis c'est tout. Mais les auteurs ou réalisateurs les plus subtils nous font comprendre que, dans un autre contexte, si l'histoire avait été racontée de l'autre point de vue, le méchant aurait été notre gentil !

    L'un de mes préférés est Hrathen, l'un des personnages principaux d'Elantris de Brandon Sanderson, l'une des mes lectures de fantasy préférées.

     

    * Le psychopathe :

    Les "méchants" dans les histoires

     Voilà un autre méchant terrifiant, car il semble n'agir que par cruauté, dans l'ombre, offrant un visage normal à son entourage. Il est intelligent, brillant même, ce qui lui permet d'échapper à la justice en perpétuant ses actes atroces.

    Ce type de personnage existe dans le monde réel, comme le tristement célèbre Jack l'éventreur, et est très souvent utilisé comme moteur de fictions des genres policier, horreur, thriller.

     

    * L'égocentrique immoral : 

    Les "méchants" dans les histoires

    Celui-ci est tristement banal : un homme ou une femme ou bien un enfant, qui n'éprouve aucune empathie pour sa victime et cherche à assouvir ses besoins ou ses envies sans aucune retenue.

     Ces méchants sont nombreux dans les histoires et foisonnent dans la vraie vie. Ils sont cependant rarement considérés comme LE méchant, car manquent d'envergure et sont, de plus, rarement "méchant" en permanence : c'est l'occasion qui fait le larron.

    D'ailleurs il n'est pas rare d'en voir un présenté comme le personnage principal d'une l'histoire, avec parfois même un bel élan romanesque, comme le célèbre et sémillant Arsène Lupin.

     

    Les "méchants" dans les histoires

     

     * Le calculateur amoral :

     

    Les "méchants" dans les histoires

    Les "méchants" dans les histoires

     

     

     

     

     

     

    Ce méchant là s'estime au-dessus de la loi, et s'est forgé ses propres règles. Il est en général inscrit dans une organisation type crime organisé. Sa puissance est indéniable ; il est dangereux car impitoyable. Ses sous-fifres, menés par la peur, sont des "méchants" eux aussi, mais peuvent être de nature variée (faible, idéaliste, égocentrique amoral).

     

    * Le méchant non humain :

     

    Les "méchants" dans les histoires

    Les "méchants" dans les histoires

    Les "méchants" dans les histoires

     

     

     

     

     

     

     

    Celui-ci est certainement à mes yeux le plus intéressant : sa méchanceté n'existe pas en tant que telle ; le personnage obéit simplement à des règles, des besoins, des convictions qui dépassent l'entendement humain.

    Il peut être un animal sauvage (fauve, dinosaure) un animal mythique (un dragon, un sphinx) un monstre légendaire (le minotaure) un ange déchu (Lucifer) un humain qui a perdu son âme (vampires) un démon (Bartiméus - là je triche !) le système établi (dans les dystopies, les régimes totalitaires) un extra-terrestre, une machine.

    La notion d'intelligence articificielle me fascine tout particulièrement. L'idée d'un être pensant, intelligent, mais qui ne connait pas les émotions humaines, est une fascination qui ne date pas d'hier, surtout quand on l'imagine dans un corps d'apparence humaine, comme l'a très bien fait Philip K. Dick dans son roman "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? " (ou Blade Runer, comme le film du même nom).

     

    Les "méchants" dans les histoires

     

    C'est également ce que j'ai souhaité mettre en scène dans la série des Lysandre Chalkhill, où notre monde est désormais sous la coupe d'Intelligences Arficielles Biologiques, dont les actions sont uniquement gouvernées par le souci d'exister. 

     

    * Le faible :

    Les "méchants" dans les histoires

     

    Ce méchant là est tristement banal, lui aussi : il est méchant par faiblesse, car témoigner de vertus lui demanderait un effort, un sacrifice, ou mettrait son intégrité physique en danger.

    Il est de nature soumise, soit à un système qui l'écrase, soit à une personne qui le domine entièrement.

     

    * L'idéaliste :

    Les "méchants" dans les histoires

     

    Celui-ci est intéressant aussi : ses convictions profondes partent de bonnes intentions, il a à coeur le meilleur pour tous. Hélas, la mise en oeuvre de son plan pour arriver à ses fins, soit un monde meilleur, passe par des actes amoraux. 

    Ce méchant-là, poussé par de nobles sentiments, visionnaire, peut être particulièrement effrayant... Il est pourtant fréquemment présenté comme le héros de l'histoire, dont on accepte alors les actes de violence sans sourciller, alors que ces mêmes actions, dans un contexte réel, nous paraîtraient répréhensibles.

     

    * Le personnage humoristique :

     

    Les "méchants" dans les histoires

     

    Et finalement, comme les "méchants" font vraiment peur, on éprouve souvent le besoin de les ridiculiser, en les caricaturant. Les exemples ne manquent pas et sont souvent très savoureux !

    Et bien sûr, c'est messire Nole, dans les Enfants de l'Hyphale d'Or, qui tient ce rôle de vedette !

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    LB
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 19:54

    J'ai beaucoup hésité avant de vter parce que j'ai plusieurs méchants préférés ^^

    Bien évidemment, j'aime beaucoup les méchants qui n'en sont pas vraiment, comme Rogue :) Ceux qui sont le plus travaillé.

    Mais j'aime aussi les eprsonnages humoristiques (mon Nole chéri XD)

    Bon, les psychopathes sont intéressants aussi ^^

     

    Par contre, je ne vois vraiment aps dans quelle catégorie je pourrais classer Mme Kay... Bah oui, elle n'est pas méchante au fond... Ce sont ses projets qui l'ont rendu un peu... dingue? ^^

    2
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 20:22

    Moi aussi, j'adooore Mme Mim, par exemple (je le laisse Nole, je sais que tu l'aimes...   Mais j'aime aussi beaucoup les méchants qui ne le sont pas, comme Rogue en effet ! C'est une sous-catégorie qui peut être déclinée avec plusieurs de mes (arbitraires, j'avoue ) catégories ci-dessus.

    Et Mme Kay est une idéaliste visionnaire, voyons ! 

    3
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 20:35

    J'aime beaucoup les méchants "par nature". Mon méchant préféré en la matière c'est Alien.

    C'est à la fois un méchant "non humain" et un méchant "de l'autre camp". Pour ces bestioles là, nous sommes des proies destinées à favoriser leur reproduction, et accessoirement faire un bon repas.

    Et de notre position (au sommet de la chaine alimentaire) les humains ne sont ils pas les plus grands "méchants" de la planète Terre pour toute les autres espèces ?

    4
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 20:41

    (Alien ? mais aussi alors tous nos parasites, comme... le pou ! )

    L'homme est un loup pour l'homme ? 

    Certainement, hélas... Et c'est pour ça que le sujet est intéressant, et très riche dès qu'on y pense un peu sérieusement. J'ai été surprise par exemple de comprendre qu'Olruc faisait un méchant tout à fait acceptable : pour moi il est aussi caricatural que Nole... Le vrai méchant est plus subtil ; en fait il n'est pas vraiment mauvais, c'est ce qui le rend si troublant.

    5
    LB
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 20:54

    Non, mais Olruc il n'est pas méchant: il est est tout simplement abomianble par sa façon de régner. (mais bon: on suppose que ce sont ses parents qui l'ont rendus comme ça comme tous els méchants ou presque, alors on ne lui en veut pas trop. On se contente de le détester)

    Le pou?! Ai-je bien lu? On peut rajouter le moustqiue pendant qu'on y est!

    6
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 21:02

    Ou les blattes ?... 

    Pas méchant, Olruc ?!! Il coupe des doigts comme d'autres des tranches de pain !!

    Vraiment, on se demande ce qui se passe dans vos petites têtes vicieuses... 

    7
    Agathe.N
    Samedi 5 Octobre 2013 à 12:40

    Personnellement je préfère les méchants psychopathe *-*

    On se demande bien ce qui se passe dans leur tête ... 

    8
    LB
    Samedi 5 Octobre 2013 à 13:02

    Les blattes 

    Ah oui, j'avais oublié ce détail, ça fait un bout de temps que je n'ai aps lu le tome 2.

    Moi, je me souviens surtout de son style vestimentaire très douteux. Comme celui de Nole XD

    9
    Samedi 5 Octobre 2013 à 13:28

    Ah oui, passer dans la tête de quelqu'un d'autre, j'y ai souvent pensé... D'une manière générale je crois que ce serait très déstabilisant, angoissant. Et s'il s'agissait de la tête d'un psychopathe, là ce serait complètement immonde !!! Ou alors exaltant, si on était contaminé pendant le processus, yeurk...

    Ce doit être surtout le côté Dr Jekyll et M. Hyde qui nous fascine, la folie cachée sous la normalité. Bon, moi je préfère mes méchants de l'autre camp (donc des faux !) ou non humains (donc animés par des pulsions "saines") ou ridicules... je dois en avoir vraiment peur !! 

    LB, oublier ce petit "détail" me parait le témoin d'une perversisté inconcevable... Relis les EHO2 immédiatement, pour la peine !

    (pour les styles vestimentaires c'est fait exprès )

    10
    LB
    Samedi 5 Octobre 2013 à 13:31

    je sais, je sais... Mais mon pauvre cerveau ne peut pas tout retenir enfin! Il n'arrive déjà pas à se faire l'idée que Zimélidor n'est pas VIEUX! (limage est toujours là hein ^^)

    Je sais, c'est ta marque de fabrique XD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :